Friedman, le Chili et la Grèce

Christian Campiche's picture

Friedman, le Chili et la Grèce

Von Christian Campiche, La Méduse - 06.08.2015

Comprenez entre les lignes: ces Etats seraient bien inspirés d’accélérer la poursuite des privatisations s’ils entendent résorber le chômage.

FMI, privatisations: cela vous dit quelque chose? Si ce n’est pas le cas, lisez « Privatisations » du syndicaliste tessinois Graziano Pestoni. Ce livre vient d’être traduit en français aux Editions d’en bas par le comédien et militant ouvrier genevois Michel Zimmermann. Vous y apprendrez que la première nation à avoir appliqué les préceptes du théoricien libéral américain Milton Friedman à compter des années 1970 fut le… Chili de Pinochet. Fossoyeur du service public, Friedman misait sur l’affaiblissement structurel résultant d’une crise politique et économique pour accélérer le dépeçage.

Au vu des événements récents dans la patrie du Parthénon, la stratégie donne froid dans le dos. Parce que nul ne saurait prétendre à l’immunité et survoler la mêlée, le cas suisse intéresse au premier chef l’auteur de l’ouvrage. A partir des années 1970, a été entamée «une politique de destruction de l’Etat et de la société, sans précédent dans l’histoire de notre pays». Télécoms, postes, chemins de fer, énergie, hôpitaux, radio et télévision: rien ne résiste au rouleau compresseur de «puissants groupes d’intérêts».

La Suisse n’est pas la Grèce mais les acteurs de la stratégie de la terre brûlée, qu’ils s’appellent FMI, UE ou BCE, la fameuse troïka, rôdent dans ses environs. Négociés en secret, le traité transatlantique ou l’Accord sur le commerce des services ne présagent rien de bon. La roue peut encore tourner mais l’effort requis nécessite une mobilisation à grande échelle de la base citoyenne motivée par une volonté collective «replaçant au centre la dignité de la personne humaine».

« Privatisations – Le monopole du marché et ses conséquences » , par Graziano Pestoni, traduit de l’italien par Michel Zimmermann, Editions d’en bas, 2015.

Chronique parue dans GHI du 5 août 2015.

Kommentare

Die Redaktion von Journal21.ch prüft alle Kommentare vor der Veröffentlichung. Ehrverletzende, rassistische oder anderweitig gegen geltendes Recht verstossende Äusserungen zu verbreiten, ist uns verboten. Da wir presserechtlich auch für Weblinks verantwortlich sind, löschen wir diese im Zweifelsfall. Unpubliziert bleiben ausserdem sämtliche Kommentare, die sich nicht konkret auf den Inhalt des entsprechenden Artikels oder eines bereits aufgeschalteten Leserkommentars beziehen. Im Interesse einer für die Leserschaft attraktiven, sachlichen und zivilisierten Diskussion lassen wir aggressive oder repetitive Statements nicht zu. Über Entscheide der Redaktion führen wir keine Korrespondenz.

SRF Archiv

Newsletter kostenlos abonnieren