Elections et climat

Christian Campiche's picture

Elections et climat

Von Christian Campiche, La Méduse - 26.08.2019

« Le ver est dans le fruit ». L’UDC fait sa campagne électorale sur une affiche qui n’a rien à envier à celle où des moutons blancs chassaient des moutons noirs.

En s’en offusquant, la presse dominicale ne fait qu’amplifier le message. Elle ne se rend pas compte qu’elle rend service au parti anti-européen. 

Le scénario est le même partout où la droite musclée exerce la gouvernance politique. Les slogans « anti » constituent une arme électorale aux Etats-Unis, nonobstant la guerre sans merci que certains médias à grand tirage livrent au président Trump. Farouche détracteur du locataire de la Maison Blanche, le New York Times sera-t-il comblé en 2020? Trump sera-t-il détrôné? Rien n’est moins sûr, hélas. Bernie Sanders, l’alternative la plus intelligente et crédible, est trop intellectuel pour des Etats comme le Texas pétrolier. Quant aux autres candidats démocrates, en dehors de l’accès aux soins pour tous, ils peinent à sortir des idées neuves de leur chapeau.

C’est bien là le problème des partis d’  « opposition ». Ils se concentrent sur les tares de l’ennemi à abattre. Mais ils feraient mieux de miser sur leurs propres qualités, convaincre les électeurs de leur capacité à résoudre les problèmes du moment. Expliquer pourquoi la Suisse doit adhérer à l’Europe, par exemple, au lieu de geindre sur les blocages de l’UDC. La spéculation immobilière est une plaie. Le mitage du territoire, en est une autre. Sans parler du consumérisme frénétique qui avilit l’âme. Où se situe la gauche dans cette réflexion économique et morale? 

Et que dire des verts? Leur programme axé autour des dérèglements climatiques est gentillet mais ils ont perdu le monopole de l’action. Même l’UDC fait parfois mieux! Parce que la société familiale qu’elle préside investit des millions dans la réduction des émissions de dioxyde de carbone, la fille de Blocher est qualifiée de «plus grande activiste climatique de Suisse». Il le faut le lire deux fois pour être sûr qu’il ne s’agit pas d’un canular.

Blocher, Syngenta, Motor Columbus. La chimie, les OGM et les centrales nucléaires en sauveurs de la planète… On commence à voir le résultat de la récupération des nouvelles anxiogènes diffusées dans les journaux et sur les ondes.

Kommentare

Die Redaktion von Journal21.ch prüft alle Kommentare vor der Veröffentlichung. Ehrverletzende, rassistische oder anderweitig gegen geltendes Recht verstossende Äusserungen zu verbreiten, ist uns verboten. Da wir presserechtlich auch für Weblinks verantwortlich sind, löschen wir diese im Zweifelsfall. Unpubliziert bleiben ausserdem sämtliche Kommentare, die sich nicht konkret auf den Inhalt des entsprechenden Artikels oder eines bereits aufgeschalteten Leserkommentars beziehen. Im Interesse einer für die Leserschaft attraktiven, sachlichen und zivilisierten Diskussion lassen wir aggressive oder repetitive Statements nicht zu. Über Entscheide der Redaktion führen wir keine Korrespondenz.

Bleiben wir realistisch: Auch wenn wir einige Massnahmen für das Klima beschliessen, können wir nicht viel mehr machen als unsere Nachbarländer. Alles andere ist doch illusorisch.

SRF Archiv

Newsletter kostenlos abonnieren